MEDACTHU

Exercice pratique durant une formation en Eau, Hygiène, Assainissement (Crédits : Croix Rouge française)

Soutien aux réfugiés syriens accueillis au Liban : bilan intermédiaire du projet de la Croix Rouge française

(Published : May 15, 2015)

Dans sa politique de soutien régional aux réfugiés syriens, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a approuvé un projet de la Croix Rouge française visant à renforcer les capacités de la Croix Rouge libanaise dans la préparation et la gestion des risques et des désastres. En mars 2015, un premier bilan de l’opération peut être établi.

Dès septembre 2012 et face à la détérioration de la situation en Syrie, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé de venir en aide aux réfugiés syriens accueillis dans les pays frontaliers de ce pays en finançant différents projets et actions. Malheureusement le nombre de réfugiés n’a cessé de croitre, notamment au Liban où il passe de 18 000 en avril 2012 à un million en avril 2014. Il est donc apparu nécessaire, au-delà de l’aide directe aux réfugiés (distributions de vivres, de vêtements, etc), de préparer les structures de soutien et les populations à affronter des situations de crise (hivernale ou autre).

 C’est ainsi qu’en 2014, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé de financer un projet porté par la Croix Rouge française. Cette dernière sollicitait son aide pour à venir en appui à la Croix Rouge libanaise afin de renforcer ses capacités dans la préparation et la gestion des risques et des désastres suite à la création d’un nouveau département « Disaster Managment » au sein de sa structure.

Ce projet a commencé en juillet 2014 et huit mois après, en mars 2015, la Croix Rouge française a pu réaliser un premier bilan du projet. L’objectif de cette opération est de rendre opérationnel et efficace le département « Disaster Managment » en renforçant ses compétences.

Deux résultats sont attendus d’ici la fin du projet et ont déjà été atteints en grande partie. Il s’agit, pour la Croix Rouge française, d’appuyer la Croix Rouge libanaise dans ses capacités de gestion logistique et administrative mais aussi sur la coordination du mouvement au niveau technique et opérationnel. Pour cela, plusieurs diagnostics ont été réalisés afin d’analyser la situation et les difficultés rencontrées par la Croix Rouge libanaise sur ces deux volets. Par la suite, des solutions ont été mises en place : l’organigramme du département a été repensé, le personnel a reçu  une formation et des fiches de postes ont été rédigées. Ces résultats ont pu être réalisés grâce à la présence de deux délégués, mis à disposition de la Croix Rouge libanaise par son homologue français, qui ont apporté leurs compétences au Département.

Ainsi les bénéficiaires de ce projet sont plus nombreux que ceux attendus. Le nombre de volontaires et de salariés de la Croix Rouge libanaise bénéficiant de ce projet, grâce notamment aux formations et à l’appui technique, est bien plus élevé (250) que l’objectif fixé au départ (83). Et le nombre de réfugiés syriens connaissant les retombées positives de ce projet (en termes de distribution de vivres par exemple ou d’activités liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement) a dépassé l’objectif fixé (20 000) avant même la fin de la mise en place du projet.

Le bilan partiel de cette opération est donc largement positif. Il faudra cependant attendre la fin de la période sur laquelle court le projet pour rendre ce système pérenne et encore plus efficace.



    © Rgion Provence-Alpes-Cte d'Azur 2007